Environnement

L’agriculture bio, un domaine en perpétuelle évolution


L’agriculture bio tient une place prépondérante dans le bien-être de l’ensemble de la population. Aujourd’hui, pour parler des chiffres de l’année passée (2019) et mettre en exergue les nouveaux objectifs dans le domaine, Agribio 05 a tenu son assemblée générale. Situation sanitaire oblige, cette dernière s’est faite à distance. Faisant le point sur les différents éléments considérés lors de ce télémeeting.

Des taux de conversions encourageantes

L’objectif principal de l’association Agribio est de réaliser un accompagnement technique aux agriculteurs qui souhaitent se diriger vers l’agriculture biologique. Ces procédés sont similaires à ceux proposés sur levidenceverte.fr et octroient une meilleure présence de filière bio pour une meilleure consommation et moins de méfaits pour l’environnement. À travers cette compagnie, les exploitants jouiront d’un soutien optimal dans la défense de leurs intérêts. Créer en 1985 ; cette stratégie a été apposée depuis plus de 30 ans au sein de son territoire de prédilection, les Hautes-Alpes.

Dans l’optique de toujours faire développer l’équipe en vue d’avoir un bilan satisfaisant et en hausse chaque année, Agribio 05 réalise des embauches et élargit perpétuellement sa zone d’action. La participation de manière fréquente aux divers programmes nationaux incluant des recherches et des formations collectives ou individuelles pour les exploitants. Ces apprentissages et expériences inédites ont permis d’enregistrer 11 sessions qui comptent environ 110 stagiaires au total. Ainsi, les chiffres montrent que les efforts entrepris par l’association sont bel et bien palpables. À la clé, si 190 exploitants ont été enregistrés en 2013, le département dispose actuellement de plus 360 fermes spécialisées dans le bio.

Grâce à ces grandes avancées, la région de Provence-Alpes-Côte d’Azur figure actuellement en tête de liste sur le plan national en, matière de surface agricole utile. Le taux de conversion enregistré au niveau des agriculteurs est donc encourageant pour les années à venir. Le nombre des installations pour les exploitations spécialisées en bio, et la conversion des anciennes exploitations ayant le statut de « cultures raisonnées » passant à « pratiques biologiques » connaissent tous deux, une hausse satisfaisante à travers les années.

De leur côté, les demandes ont été pertinentes auprès des consommateurs en 2019. Mais la production agricole bio connait à l’heure actuelle une sollicitation davantage importante en raison de la crise sanitaire. Sur l’ensemble du territoire Français, 62 % de la population consomme bio avec 17 % d’entre eux qui ont réalisé la conversion depuis moins d’un an. À travers ces conversions amplement satisfaisantes, l’agence bio 05 souhaite continuer dans cette optique et noue actuellement des partenariats auprès de différentes entités pour atteindre des objectifs divers.

Contribuer à la relance économique

Comme tous les autres domaines, la filière bio devra également réaliser une relance post-covid-19. Les stratégies mises en place ont pour objectif de perdurer les bonnes et nouvelles habitudes à consommer du bio de la population.

Le communiqué de l’association Agribio 05 annonce que « le bio agricole est une évidence face aux aléas économiques, climatiques, sanitaires », et ce de manière significative tant actuellement que dans les nombreuses années à venir. Et afin de maintenir cette progression et toujours l’améliorer, Agribio 05 réalise des actions particulières au sein de différentes filières des Hautes-Alpes dont l’élevage, l’arboriculture ou encore le maraichage. Ces actions figurent au sein de son programme pour 2020.

Environnement
L’environnement et la disparition de la banquise
Environnement
L’environnement, comment faire pour la préserver
Ecologie
WWF et l’écologie en Afrique : cas de Madagascar